Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Témoignage

  • Messy Church - ou faire la fête

    marty woods,messy church

    "Messy Church" est un mouvement qui propose des activités d'église pour des personnes qui ne vont pas ou qui ne vont plus à l'église.

    Pour avoir une idée de ce que cela pourrait être, voir la présentation qu'en fait Marty Woods. Marty Woods cherche à aider l'église à quitter son bâtiment pour être active dans la communauté.

    En Grande Bretagne, il y a 3'000 églises qui ont adopté le concept qui s'implante aussi en France.

     

     

    L'intervention de Marty Woods a été faite le 26 novembre 2016 à la rencontre annuelle de l'association Témoins (voile le blog de la semaine dernière).

    Pour en savoir d'avantage, voici ce que produit une recherche sur le Web.

  • Cours sur l'implantation d'églises

    A l'Institut Emmaüs

    Avec Eric Zander, implanteur en Belgique

     

     

     

    Les cours ont lieu les lundis

    • 20 février (dans la semaine d'étude)
    • 20 mars
    • 24 avril
    • 22 mai


    Les horaires: 19h-22h

    Lire la suite

  • Parcours de foi aux marges des cadres institutionnels

    livre.jpg

    Intitulé d'une rencontre dont Françoise Rontard dit que:

    aux marges » ne signifie pas hors de la page, bien au contraire car dans les marges s’inscrivent, si nécessaire, les annotations ou propositions faites sur texte central. Quand ces annotations se révèlent nombreuses et pertinentes la sagesse dicte de s’y arrêter et de les considérer sans crainte. Tel est le but de la rencontre : interroger les différentes formes du croire qui, loin des références religieuses habituelles, s’inventent au dehors et à l’intérieur des églises.

    Ces parcours marginaux de la foi sont appréhendés selon deux axes : l’un théorique, à partir d’analyses sociologiques du religieux, l’autre empirique, à partir de témoignages et de réflexions personnelles. L’intérêt principal de ces analyses et de ses témoignages est moins de nous apporter des réponses prêtes à porter que de nous offrir des clés de compréhension et d’ouverture sur la société et les églises d’aujourd’hui et sur notre propre vécu de foi.

     

    Merci à Françoise Rontard de nous donner un bref aperçu des enregistrements de la journée (cliquez ici) et de nous mettre en appétit.

     

    Toutes les interventions du 26 novembre 2016 sont accessibles en vidéo sur le site de Témoins (cliquez ici).

  • La musique pour parler de la foi?

    L’église est pleine à craquer. L’auditoire du dimanche matin est multiplié par 20 lors de cette rencontre du lundi soir.

    La raison ? La foi est annoncée sur des notes de la musique classique.

     

    Trois œuvres de Johann Sebastian Bach sont présentées ce soir. Je suis frappé, ému, bouleversé par ces paroles chantées avec précision et accompagnée par un orchestre de très haut niveau.

     Johann Sebastian Bach

    La foi est une question privée, nous répète-t-on. De toute manière, prier en public (comme par exemple avant de prendre un repas) ou parler de Jésus, même à Noël, est toujours accompagné d’une gêne.

     

    Par contre, Bach peut nous faire entendre tout ce que vous ne voudriez pas entendre par ailleurs.

     

    Ma question : est-ce qu’un jour la seule manière d’avoir encore le droit de parler de la foi en Jésus-Christ serait par la musique ?

    Lire la suite

  • Comment trouver des sponsors?

    Leçons apprises en lien avec une course sponsorisée.

    780 mots / temps de lecture: 3 minutes

    imagesmo.jpgLeçons apprises en lien avec une course sponsorisée.

    Un peu d'histoire

    Dans mes 60 ans de vie, je n'ai courru qu'une fois une course sponsorisée. Elle a rapporté moins de 20 francs. Je ne suis décidément pas du genre à exploiter ce filon. 

     

    Deux raisons importantes pour n'avoir jamais fait de course sponsorisée sont :

    1) je suis opposé à courir, si n'est pour attraper un train. Et

    2) je trouve stupide et barbare de s'infliger des souffrances et de demander des sous du genre: je vais souffrir. Plus je souffre, plus tu payes.

    Mais voilà que j'ai changé légèrement d'avis.

     

    Les efforts étaient de courir 10km en avril 2016 et 21km en octobre de la même année. Chaque fois, c'était la toute première fois que je courais ces distances lors d'une course populaire. J'avais déjà une fois tenté de courir 10km pour vérifier si c'était possible. Pour le semi-marathon, c'était la première fois (et probablement la dernière. :-)...)

    En avril, les projets à soutenir étaient le congrès Mission-Net et le ministère du bateau Logos Hope (Opération Mobilisation)

    Le projet d'octobre était de trouver des fonds pour la scolarisation d'enfants de missionnaire et des cadeaux de nourriture pour des prisonniers dans un pays africain.

    Pour les deux courses, les sponsors n'étaient pas les mêmes.

    Les sponsors du premier effort ont été sollicités pour le deuxième projet, mais peu ont participé une deuxième fois. 

    Lire la suite