Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Trouver un pasteur 3/10 - Le stagiaire

Dans ma première note je parlais de l'église taille M (pour medium) qui était à la recherche du pasteur XXL (super large) à moitié prix, donc en SOLDE ou ON SALE.

 

Comme je ne peux fournir le modèle souhaité et ne voulant pas laisser le conseil de cette église tomber dans la dépression, je propose de considérer l'option stagiaire.

 

Mais puisque ce n'est pas l'option recherchée, il faut essayer de convaincre.

Et, pour finir, mon contact téléphonique est presque convaincu.

 

Mes arguments ?

screenshot-www.pmejob.fr-2022.07.20-18_17_37.png

  • Il n'y a pas de pasteur disponible
  • Par contre, il y a quelques étudiants en formation qui cherchent un lieu de stage d'une année, ou plus court.
  • Accueillez un tel étudiant, avec deux perspectives possibles :
    • soit le stagiaire est bon, et l'église décide de le garder comme pasteur,
    • soit le modèle ne convient pas, et l'expérience se termine au bout d'un an, sans cris ni larmes.
  • De plus, argument de taille, un stagiaire pèse moins lourd sur le budget de l'église qu'un pasteur.

 

Je n'ai plus jamais entendu parler de cette église.

Peut-être a-t-elle trouvé sa perle rare.

 

Néanmoins l'option stagiaire est une possibilité.


Encore faut-il le repérer, ce stagiaire.

 

Ce qui ne sert à rien :

  • Les annonces dans des revues
  • Les dossiers envoyés aux lieux de formation théologique

 

Pourquoi ?

Aujourd'hui (tout comme hier), ce sont les relations qui comptent.

C'est pourquoi, il faut aller dans les lieux de formation, à la rencontre des étudiants.

 

  • Allez à toutes les journées portes ouvertes
  • Le nec plus ultra (= le fin du fin, le meilleur, le summum) : inscrivez-vous à un cours du lieu de formation. Vous apprendrez plein de choses, mais mieux encore, vous fréquenterez au plus près ces étudiants et découvrirez la perle rare, la crème de la crème, le stagiaire dont toute église ne peut que rêver, mais qui sera votre stagiaire.
  • Un autre bénéfice qui vient de connaître personnellement le plus grand nombre possible d'étudiants est que vous repérez rapidement celui qui brille sur le CV mais pas dans la vraie vie.
  • Invitez des jeunes en formation pour un culte, au groupe de jeunes ou à un week-end d'église (attention, pas comme si souvent en bouche-trou pour occuper des enfants dont personne ne veut lors d'un week-end d'église). Si votre église leur plaît, ils reviendront facilement, si vous les invitez à nouveau.

 

Faites partie de ces 1'000 église de France offrant une possibilité de stage pastoral ou diaconal d'un mois, d'un été ou d'un an.

N'oubliez pas :

L'étudiant stagiaire doit se plaire dans le ministère auquel vous l'invitez. 

  • Pourquoi ne pas financer (investir dans) une partie de sa formation ?
  • Veillez à ce qu'il soit décemment logé.
  • Faites un don pour le service rendu, sans oublier les frais de voyage.
  • Et si, avant qu'il ne vienne, vous avez pris la peine de découvrir ses hobbies ou ceux de son épouse, ce stage peut être inoubliable. Ainsi, même s'il décidait de ne pas venir pour une année, il sera plein d'éloges pour votre église et vous enverra celui de ses amis qui sera votre perle rare.

 

Alors, affaire conclue ?

Prenez un stagiaire (ou deux)

Lors de ma formation nous étions cinq étudiants, venant d'autant de lieux de formation théologiques et autres (université, faculté, école biblique), à faire un stage d'été de trois mois dans une même église.

 

A venir : 

  • Trouver un pasteur 4/10 - Déplacer les pièces

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel