Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Trouver un pasteur 1/10 - L'annonce

Recherche pasteur 

 

Je donne du travail à Google avec deux mots: 

"Recherche" et " pasteur".

J'aurais peut-être aussi dû chercher "pasteur(e)"

 

Et je trouve...

Non pas : "Pasteur cherche église", bien que cela existe aussi.

Mais quelques : "Eglise cherche pasteur".

 

Et je découvre plusieurs églises qui cherchent un pasteur 50/100 ou 100/50. C'est-à-dire un demi-pasteur à salaire plein, ou un pasteur complet à moitié prix.

 

Dans une autre annonce de pasteur, il est précisé qu'un stagiaire fera l'affaire. C'est une bonne idée.

Car il y a bien des hommes et des femmes qui sont obligés de faire des stages. Et de plus, un stagiaire ne coûte vraiment pas cher.

 

Plus loin, un pasteur est recherché… par la police. Comme quoi, il y a de la concurrence dans la recherche. Si la police se met à chercher des pasteurs, est-ce que les églises vont encore en trouver? 

 

On me dira qu'il n'y a rien à craindre, car les deux ne recrutent pas le même profil. A moins, bien sûr, que la police ne soit de Chine, de la Corée du Nord, d'Afghanistan, de l'Iran, de l'Inde ou de quarante autres pays (Voir ces pays sur le site de Portes Ouvertes).

 

Les uns ne cherche pas vraiment mais proposent une nouvelle perspective.

Le pasteur potentiel est invité à rejoindre telle ou telle église. Cela fait gagnant. Car qui inviterait à rejoindre une équipe en panne de ressources?

 

Bien sûr que je voudrais savoir avec précision ce que le pasteur recherché pourrait gagner.

En Belgique et en Suisse, il m'est assuré que le salaire tient compte d'un barème ou d'une grille. Cela fait sérieux et indique qu'au niveau administratif, on est au top. Encore faudrait-il que je puisse consulter cette grille avec un clic. Pas très rassurant. Probablement que le barème n'est pas à jour avec l'inflation de cette année.

 

A Marseille, pas de grille, car on est cash.

Le pasteur est assuré d'une "rémunération brute 1'300 €". 

Donc cela fait net, sur le compte en banque: 1'000 €.

Quand on sait qu'en 2019 en France le seuil de pauvreté était fixé à un revenu disponible (donc net) de 1'102 € par mois pour une personne vivant seule, cette annonce en dit long sur le niveau de vie à Marseille (plus ici).

 

 

Ces églises vont-elles trouver la perle rare?

Puisqu'il est assuré que celui qui cherche trouve, cherchons.

 

Encore faut-il savoir comment et où chercher un pasteur.

 

Où chercher ?

Il est de tradition que les plus téméraires (ou désespérés) publient une annonce (ou un abonnement de trois annonces - c'est moins cher) dans des revues chrétiennes et sur des tableaux d'affichage des lieux de formation (totalement gratuit). Mais cela ne sert pas à grand-chose. 

Sachant que ce sont les femmes qui prennent les décisions importantes dans le couple (achat de voiture, de maison, choix du lieu de vacances), il serait temps de publier des annonces dans des revues destinées aux femmes (qui sont aussi lues par des hommes).

 

Comment chercher ?

Et le plus important: l'annonce a besoin d'un titre qui attire le regard, comme:

 

  • Eglise malade cherche pasteur avec don de guérison.

 

  • Eglise avec don de guérison cherche pasteur épuisé pour le soigner et le remettre en piste.

 

  • Eglise très vivante avec cinq (r)envois en dix ans, cherche un candidat pasteur pour un engagement de courte durée mais défiant toute imagination.

 

  • Petite église riche en personnes expérimentées (moyenne d'âge au 13 juillet 2022: 60,12 ans) cherche jeune pasteur bien formé théologiquement (mais pas trop), à mi-temps, avec jeunes enfants.

 

  • Eglise fidèle aux Ecritures embauche pasteur selon 1Ti 5.17 
    • (Les responsables qui dirigent bien l’Eglise méritent des honoraires doubles, notamment ceux qui se dévouent au ministère astreignant de la prédication et de l’enseignement.)

 

Toutes ces annonces sont totalement imaginaires. Si une église s'y reconnaît, sachez que c'est un pur hasard.

Ceci dit, essayez l'une ou l'autre annonce et faites-moi savoir si vous recevez beaucoup de candidatures.

A suivre…

Commentaires

  • Magnifique d'humour et parfois de triste réalités...
    mais bravo pour les bons mots bien maniés !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel