Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Evangélisation - dialogue ou annonce ?

Dialogue et annonce avec les musulmans : faut-il choisir ?

C'est la question que pose Anne-Bénédicte Hoffner dans La-Croix.com de ce 20 mai.

Anne-Bénédicte Hoffner constate qu'il y a de moins en moins de dialogue, et de plus en plus d'annonce.

"Dans certains courants catholiques, le dialogue – en particulier avec les musulmans – est de plus en plus contesté, taxé de « naïveté » et accusé d’être une forme de renoncement face à la mission.

"Pour les théologiens, opposer les deux n’a aucun sens, pas plus que de défendre l’un sans l’autre."

 

Ne pourrait-on pas remplacer "catholique" par "évangélique"?

Car nous aussi nous avons les dialogueurs engagés, les annonceurs passionnés et les théologiens qui disent qu'il ne faut pas choisir, car les deux sont nécessaires.

Cette question m'a poussée à lire l'article qui conclue de façon interpellante.

En parlant de la nouvelle évangélisation fortement encouragée par le Pape, il est rappelé que « Jésus-Christ, le premier évangélisateur, commence toujours par établir une relation d’accueil et de bienveillance avec ceux qu’il rencontre. »

Emmanuel Pisani argumente que s'il est une « conversion » que doit rechercher le chrétien, pour lui ou pour l’autre, c’est d’abord celle du coeur.

« Par le dialogue, un musulman peut connaître une conversion, si son cœur est plus pacifié, plus juste, plus capable de se donner… même si elle n’est pas explicite. Et moi aussi, par la rencontre, je peux devenir davantage chrétien. Le reste appartient à Dieu. »

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel