Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La spiritualité à distance a ses limites

Dixit Charles Morerod dans Le Temps.

Il n'y a pas seulement les offices qui sont affectés. Les besoins de nos compatriotes matériels sont de plus en plus importants. Bien des personnes n'ont pas assez à manger. Une piste est donnée sur comment s'engager:

"Nous avons organisé des collectes, mais il nous a souvent semblé plus opportun de travailler avec des associations qui peuvent coordonner et répartir l’aide. La collaboration de l’Eglise avec d’autres acteurs est souvent très positive."

Les retransmissions (télévision et Internet) d'offices sont appréciées. Mais cela ne suffit pas, car "il y a un réel besoin de rencontre, un désir de prier ensemble..."

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel