Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

COVID et les petits groupes

Un aspect fondamental de la vie chrétienne est la vie de l’église, comparée à un corps.

Pour être membres les uns des autres, avec et pour les autres, il faut être en relation.

5.JPG

Les moyens tels le téléphone et le courrier ont repris de l’importance pour « être en contact ».

Se sont rajoutés des moyens plus récents, comme les nombreuses manières de communiquer par Internet.

Mais comment se retrouver physiquement lorsqu’on nous dit:

  • que le sanctification est impossible en dessous des deux mètres ?
  • que le salut se perd si l’on se parle sans masques ?

Que faire si la vie est organisée selon les principes :

  • "Ne touche pas" car cela rend impur,
  • "Ne mange pas" car cela vient de trop loin de sorte que des milliers de routiers ont répandu le virus,
  • "Ne t’éloigne pas trop de chez toi", car il faut éviter les déplacements inutiles.

 

Solutions

Il est possible de se donner rdv en voiture sur un parking. Garé à deux ou trois, on peut se voir au travers des vitres, et se parler par conférence téléphonique. Si on ne s'est pas vu depuis des semaines, cela fait un bien fou.

Les plus courageux iront se promener à trois ou quatre dans la nature avec pour objectif de s’encourager, de prier.

Contraints à ne pas être plus de cinq personnes (car il faut bien limiter le nombre de contacts), certains se donnent rdv (à 4 ou 5) le dimanche matin dans un grand salon d'un des leurs (assez "grand" pour les distances).

Ensemble ils visionnent la retransmission du culte de leur église, puis profitent d’être ensemble pour prendre des nouvelles, prier, organiser une entr’aide, se donner rdv pour une prochaine fois.

 

Ainsi telle église a formé une dizaine de groupes de 4 ou 5 participants. Personne n’a plus besoin d’être seul(e) devant son écran. Mais on s’habille, se déplace, se rencontre, s’écoute, se fait du bien.

Il y a même un bonus. Car si, pendant des années, cette église a essayé en vain de former de petits groupes, avec la COVID la chose s’est faite d’une semaine à l’autre.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel